FLOARE FINTA – TRESOR HUMAIN VIVANT
Tante (la manière dont les femmes âgées sont appelées au Pays d’Oaș) Floare Finta crée des objets folkloriques, des souvenirs et des ornements, des costumes folkloriques traditionnels, mais elle est également connue dans la région en tant que guérisseuse, parce que les “remèdes à base de plantes” qu’elle fait à partir de plantes et donne à ceux qui souffrent sont une alternative à la médecine classique.

Le 14 novembre 2012, le Ministère de la Culture et du Patrimoine National lui a décerné le titre de «Trésor humain vivant» (link wikipedia. Trésor humain vivant: https://fr.wikipedia.org/wiki/Tr%C3%A9sor_humain_vivant ), et en 2015, le Président de la Roumanie lui a décerné la Médaille du Mérite Culturel de 3e classe (catégorie E “Patrimoine Culturel National”), “en reconnaissance du dévouement et du talent mis au service de la préservation et de la promotion de l’art et de l’artisanat traditionnels, s’imposant parmi les personnalités de la spiritualité roumaine en tant que trésor humain vivant ».

Elle est citoyenne d’honneur de la ville de Negrești-Oaș et participe activement au paysage des activités culturelles locales et régionales.

FLOARE HOTCA – ILLUMINATEUR DES VILLAGES
Hotca Floare crée des costumes folkloriques en miniature, des objets folkloriques, des souvenirs et des ornements et est un gardien de la gastronomie locale. Pour sa contribution à la préservation et à la promotion du patrimoine culturel immatériel de la zone ethnographique du Pays d’Oaș, les autorités du comté lui ont décerné en 2013 la distinction «Illuminateur des villages».

FAMILLE ISTVÁNFI – POTERIE
La famille Istvánfi, composée de Gheza et d’Emma Istvánfi, est la seule famille de potiers du Pays d’Oaș.

Il y a bien longtemps, la ville de Vama, près de Negrești-Oaș, était l’un des centres les plus florissants de la poterie, cet art étant transmis de génération en génération. Les membres de la famille Istvánfi sont les seuls artisans à perpétuer cette tradition, chez eux, dans leur atelier de poterie et au Musée du Pays d’Oaș. Les deux époux forment une équipe qui se complète dans la création d’objets en céramique: M. Gheza s’occupe de la préparation et de la modélisation de l’argile, du séchage des vaisseaux, tandis que Mme Emma peint habilement et minutieusement chaque objet, en respectant les motifs de la poterie.

DORINA MERCEA – LAVANDA OAȘ
Dorina Mercea transforme la lavande qu’elle a cultivée sur la côte de Boinești (village du Pays d’Oaș), sous la marque “Lavanda Oaș”. En distillant la lavande, elle obtient de l’huile essentielle et de l’eau florale, tandis qu’à partir des fleurs fraîches elle fabrique des bouquets, du sirop, du vinaigre aromatique, des biscuits, etc.

En outre, les fleurs de lavande séchées sont utilisées à des fins thérapeutiques pour le thé, les sachets de garde-robe, les coussins garnis de lavande et autres décorations à la lavande. Elle obtient le miel de lavande grâce aux ruches qui “gardent” le champ de lavande.

ANA MARE
Surnommée également “la mère des poupées du Pays d’Oaş”, Ana Mare est un artisan qui confectionne depuis plus de 20 ans des vêtements traditionnels de différentes tailles pour habiller des poupées et des bouteilles. Au fil du temps, elle a participé à de nombreuses manifestations culturelles et foires artisanales, tant au pays qu’à l’étranger (Hongrie, Ukraine, Allemagne, Italie, Pologne, etc.).

HOTCA ANA ou BEREȘOAIA
Hotca Ana ou Bereșoaia, comme l’appellent ses voisins, pratique toujours ce que sa mère lui a enseigné dans son enfance et raconte volontiers à quiconque comment le chanvre est cultivé et traité pour la fabrication de fibres, comment coudre et broder à la main ou comment faire des pâtisseries traditionnelles.

Elle crée et brode à la main des sacs à bandoulière traditionnels, des accessoires ornés de perles, des chapeaux, des costumes folkloriques pour poupées, etc.

Dans sa petite salle de musée, elle conserve encore quelques outils traditionnels utilisés dans le foyer traditionnel, ainsi que de vieux vêtements traditionnels, des chapeaux, des serviettes décorées et des tissus.

Elle participe également activement à divers événements culturels locaux et régionaux.

MARIA FINTA
Maria Finta a commencé à aimer l’artisanat grâce à sa mère, qui l’a appris tous les secrets du métier. Aujourd’hui, elle crée et brode à la main des costumes folkloriques, des chemisiers traditionnels pour femmes, des chapeaux pour hommes de différentes tailles et des ornements et accessoires ornés de perles (colliers, bracelets, etc.).